Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Août, c’est out

Examens du 21 août

Comme j’habite à 50km de Cochin, Rachida s’arrange en général pour que je n’aie pas rendez-vous avant 10h00 le matin. Mais en Août, elle prend deux semaines de vacances et pouf ! Je suis convoqué pour 9h15. Ça veut dire lever 7h00 du mat’ dernière limite. Je sais pas pour vous mais “pour moi ça veut dire beaucoup” trop tôt.

Hassan et JP sont aussi en congés, et c’est là que ça se complique. Après avoir perdu un quart d’heure à écouter les messages lénifiants d’une compagnie de taxis “coopérative” mais pas très efficace, je décide de prendre un train pour Austerlitz, de là, la ligne 91 jusqu’à Port-Royal et je limite mon retard à une demi-heure.

HDJ once again

Katia m’accueille d’un:

— Vous n’avez pas vos belles lunettes aujourd’hui ?

C’est elle qui me drive en HDJ la plupart du temps. Je l’aime bien, elle est calme, attentive et toujours agréable. Comme d’hab’ elle me pose un cathéter et m’envoie au scanner et à l’IRM. Mais comme c’est Août, le scan d’Achard est en maintenance (out) donc je vais au bâtiment Ollier.

Retour à Achard pour l’IRM. Par rapport à d’habitude il n’y a quasiment personne. Ça devrait aller vite, mais c’est oublier que dans les salles d’examens, c’est la même chose: “août mode”. De plus, une seule des deux salles est en service l’autre est…“août”. Attente…

Retour à Cornil Brissaud pour manger. Zeus passe à ce moment-là avec une personne de l’’équipe de recherche clinique (qui en gros surveille le déroulement du protocole et me bombarde de questionnaires à remplir à chaque fois que je viens). Zeus est très content des résultats qu’il vient de recevoir: tout est stable, les organes tiennent bien le coup, le traitement continue d’être efficace, juste un poil de cholestérol, sinon TOUT BAIGNE !

On va aussi arrêter la piqûre du matin. D’un côté c’est bien, ça fait un médoc de moins. De l’autre je pense à mes Angels, j’les verrai plus. Enfin presque plus… Uniquement pour les prises de sang avant mes rendez-vous à Cochin dont j’ai cru comprendre qu’ils allaient s’espacer aussi. Elles vont me manquer.

Je suis content parce que pour la première fois avec Zeus on a eu une discussion très franche, très agréable et très rassurante. Il gagne à être mieux connu. Katia pratique un ECG rapide pour que je puisse repartir au plus vite.

Avant de quitter Cochin je passe à la pharmacie, celle de l’hôpital, qui me délivre les cachets de chimio. Tant que j’allais moins bien, les membres de la team faisaient cela pour moi et me les apportaient avant mon départ. Désormais, et c’est bon signe, c’est à moi de le faire. C’est étonnant la première fois: on entre dans une petite pièce, on s’assied face à un comptoir de l’autre côté duquel se trouve une pharmacienne. Vous lui glissez votre ordonnance tout en lui rendant le flacon précédent et vous récupérez ce qui vous est nécessaire jusqu’à la prochaine visite. Ça va toujours assez vite et le personnel de la pharmacie, souvent de bonne humeur discute de tout et de rien avec vous. J’aime bien.

M l’introuvable

En sortant, je suis bien décidé à aller voir M. Je prends l’ascenseur “Visiteurs” d’Achard, ah ben mer… Euh zut! Le bouton du 6e étage ne fonctionne pas, c’est bien ma veine! Mais le Fredd a en dans le crâne: il appuie sur le 7, il redescendra un étage à pied, c’est tout. Abénon! Cépatou, comme diraient les sœurs K. La porte du couloir de M, est archi barrée de tas de rubans et autres signaux. Je me retourne et… pareil de l’autre côté! Travaux!

C’est alors que je réalise que je suis seul de chez tout seul, nicht gut! Je descend au 5e, on m’explique que le service a déménagé et on m’envoie au 3e étage. Là, gentiment, la personne de l’accueil fait une recherche pour savoir où se trouve M, dont je réalise alors que je ne connais que son nom de famille et on l’trouve pas! Je le décris, âge et tout, on l’trouve pas ! Je donne à peu près la période de mon hospitalisation et précise que, lui a fait un bien plus long séjour que moi, on l’trouve pas. Je me rends quand même au bâtiment Alliot où certains malades d’Achard occupent le 2e étage. Là j’apprends qu’aucun d’eux n’est plus là: ils ont été ventilés car le service a fermé il y a deux jours. Je ressors, forcément déçu. Et j’hallucine quand même: M était connu comme le loup blanc dans tout l’hôpital encore fin mars et, quatre mois après, aucune trace! J’suis tombé dans un univers parallèle ou quoi?

Si tout s’est bien passé, M est chez un musicien, le fils d’un de ses amis et se dore la pilule dans un jardin à la campagne. Sinon…

Propositions décentes

Avant

Phlébite?

Un train peut en cacher un autre Tout commence fin octobre/début novembre 2022 avec une

Traitement & co

Charlie’s Angels

“Three shall be the number thou shall count…” Ayant besoin d’une piqûre quotidienne et de

Examens & divers

Le WE à l’hôpital

Lost In Translation En semaine, l’hosto est une ruche ou s’affairent des centaines de personnes.