Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La tentation de l’ermite

A certains moments tout te fatigue, t’énerve, te prend la tête.

Dans ces périodes qui peuvent durer une demi-heure comme deux jours, tu préfères t’isoler et tu espères que personne n’aura besoin de toi pour faire un truc ou que personne ne viendra te parler de quoi que ce soit qui demande un minimum de réflexion.

Tu évites de sortir, parce que sortir c’est rencontrer des gens, qui vont te saluer, te parler, te poser des questions… et, sans le vouloir, sans que ce soit de leur faute, te prendre la tête. Pas parce que ce qu’ils disent n’est pas intéressant, mais parce que ça te demande beaucoup trop d’efforts rien que pour une conversation sur le temps qu’il fait, alors pour le reste… Donc tu t’auto-confines et tu ne sors que quand tu te sens bien ou que tu y es obligé. De toute façon, t’as pas très envie de sortir.

C’est plutôt cool à vivre. Tu veux dormir? Tu dors. Tu veux manger? Tu manges. Tu veux bosser, mater un film, rien branler? Fais-toi plaisir…

Confinement social

La deuxième étape, c’est le confinement “Raizossoçio”. J’ai coupé assez vite (janvier ?) toutes les notifications sur mon Android et j’ai trouvé ça tellement cool que ça va rester comme ça dorénavant. Comme si tu supprimais une dépendance pavlovienne. Ça sonne, tu regardes, ça re-sonne, tu re-regardes, ça re-re-sonne etc. Là ça ne sonne plus, tu regardes quatre ou cinq fois dans la journée, ça te suffit.

Dans le même mouvement, tu ne publies plus grand-chose et pas forcément les trucs habituels. La réaction ne se fait pas attendre: tu as encore plus de notifs que d’habitude, la plupart venant du réseau lui-même qui essaie de t’intéresser à ce que les autres publient: “Machin a réagi à la publication de Truc qui pourrait vous intéresser.”, “Chose et Ben-Hur ont publié de nouvelles stories. Regarder maintenant?”. Aveu de faiblesse qui te prouve, s’il en était besoin, que tu as moins besoin de FB, IG et les autres qu’eux ont besoin de toi, et actif de préférence.

Ce retrait “Raizossoçio” fait apparaître de manière crue des choses que tu savais, soupçonnais, subodorais, et qui t’arrivent dans la face dès que tu te mets en retrait: le peu d’intérêt général pour la création, les polémiques nulles, le nombre de posts “sponsorisés”, le racornissement de certains milieux, la baisse de l’aptitude à dialoguer, à comprendre ce que dit l’autre, à analyser, décoder, débusquer les trolls. Bref, pour ceux que ça intéresserait, oui l’éloignement des réseaux sociaux se nourrit de lui-même comme le fait l’addiction, c’est le même processus en sens inverse. Je ne couperai sans doute pas définitivement le tuyau, mais je serai sûrement moins actif à l'avenir.

Noir & Blanc

Autre essai marrant, j'ai réglé mon phone sur noir et blanc. C'est fou comme on a moins envie d’y perdre son temps. Et ça n'empêche pas de bosser dessus, d'ailleurs en visio les gens sont plus beaux en N&B. Je ne remets la couleur que pour prendre des photos ou des vidéos et c’est juste pour moi car je ne suis pas obligé: le N&B n’agit que sur l’affichage, les photos sont en couleur même si je les prends smartphone réglé sur noir et blanc. Effet de bord sympa, je peux tenir jusqu'à 84 heures (3,5 jours) avec une charge, je gagne entre 10 et 15h d'autonomie.

On se rend compte alors qu’on n’a pas un besoin constant de tout ce bruit de fond. J’aime cette position de spectateur dans la vie en général, j’apprécie beaucoup plus d’observer les choses se faire que de les entreprendre moi-même. Je suis le genre de mec qui ne s’ennuie jamais, même quand je ne fais rien, posé quelque part, même quand je laisse mes pensées apparaître, glisser et disparaître, tels des bateaux de papiers sur un ruisseau, sans même les examiner vraiment. Je rappelle souvent à mes interlocuteurs que s’ennuyer est un verbe réfléchi comme se couper ou s’amuser. Quand tu te coupes en faisant la cuisine, c’est bien toi qui te blesse; quand tu t’ennuies c’est pareil, c’est toi le responsable. Cela veut juste dire que tu te trouves ennuyeux finalement.

Bref, les interactions c’est agréable si ça nourrit ta réflexion, tes connaissances, ta compréhension des autres. Mais quand, finalement, ça se réduit à polémiquer sur tout et n’importe quoi avec des gens qui te comprennent de travers parce qu’ils te lisent en diagonale, quel intérêt? Je n’ai pas attendu la maladie pour réaliser tout ça mais disons que je suis passé de la théorie aux travaux pratiques. 😉

Propositions décentes

OK ZEN

Prolégomènes

Parce que ça claque nettement plus qu’introduction quand même non? Dans les 10 derniers jours

Avant

Béphlite?

Du fait qu’un cancer peut faire bien marrer. A la maison, on a un bar

Examens & divers

Les dermatos

Les plans à trois, c’est très surfait finalement… Quand tu as des métastases dans le